Morphologie des punaises de lit

Hamelin Hygiène Morphologie punaise de lit

À quoi ressemble une punaise de lit?

 

a quoi ressemble une punaise de litpuces de lit paris

 

                  Schéma des pates d'une punaise de lit                                                                                         Abdomen d'une femelle punaise de lit

 

Comme la plupart des Hémiptères, les Cimicidés sont déprimés dorso-ventralement, ils présentent en outre la forme largement ovale caractéristique des « punaises de lit ».

Ils arborent en général des couleurs peu vives et peu variées, leur pigmentation étant entièrement fauve clair à brun sombre. Les Cimicidés n’ont pas d’ailes mais seulement de petits rudiments hémélytraux, leur taille se situe entre 3 et 8 mm.
Le dimorphisme sexuel marque peu les Cimicidés : les mâles sont en général plus minces et plus petits que les femelles. 

Un adulte à jeun mesure environ 4 à 7 mm de long, après s’être nourri il grossit légèrement et prend une teinte foncée rouge sang.
Le corps des « punaises de lit » est ovale, court, et très déprimé. De couleur brun clair ou rougeâtre à brun-noir, leur tégument est brillant, à ponctuation piligère bien marquée à l’exception des yeux composés ; la pubescence concolore est par ailleurs formée de poils de diverses formes.


La tête de la punaise de lit est pyramidale, ses yeux sont bien visibles, ses antennes sont minces et ses pièces buccales sont repliées au repos. On reconnait la punaise de lit par son col Médicis typique, c’est une échancrure du bord latéral du thorax faisant jonction avec la tête. 

L’appareil buccal de type piqueur-suceur est situé en partie ventrale et composé d’un labium articulé en gouttière atteignant le pro-thorax, et contenant une paire de stylets mandibulaires et une paire de stylets maxillaires jouant le rôle de lames. 

Le thorax: Trois paires de pattes s’articulent sur le thorax. Une patte se compose de cinq articles qui sont la hanche, le trochanter, le fémur, le fémur, le tibia et enfin le tarse. Le tarse se décompose en cinq sous structures, la dernière sous structure portant deux griffes (Moulinier, 2002).
Les griffes sont adaptées à la marche, elles permettent aux punaises de lit de grimper sur des surfaces rugueuses ou sur les vêtements des humains très facilement. Les pattes des « punaises de lits » ne sont de ce fait pas adaptées pour grimper mais pour se mouvoir rapidement sur le corps de l’hôte. 

L’abdomen d’une punaise de lit est large et ovale, il est constitué de onze segments. L’abdomen porte aussi des stigmates respiratoires du 2ème ou 8ème segments, et des appendices génitaux externes.
Le spermalège se trouve sur chez la femelle au niveau du 5ème segment au niveau ventral, c’est une poche copulatrice fermée où le mâle dépose le sperme en perforant la cuticule. 

Lors du repas sanguin l’abdomen est capable de s’élargir de manière considérable.

 

 

Tout savoir sur la punaise de lit

tout savoir sur punaise de lit paris

 

Système circulatoire des punaises de lit adultes: 

L’appareil circulatoire est composé d’un simple vaisseau dorsal contractile et épais assurant la propulsion d’arrière en avant d’une hémolymphe, un « sang » sans pigment respiratoire, mais riche en cellules phagocytaires. Ce vaisseau va, en se rétrécissant, du ganglion cérébral, qui correspond au cerveau de l’insecte, à l’extrémité postérieure de l’abdomen. 

Système respiratoire des puces de lit adultes:

Il existe deux principaux réseaux trachéaux longitudinaux avec de nombreuses ramifications desservant tous les organes. À proximité de chaque stigmate, une ramification se dédouble pour atteindre le principal réseau trachéal le desservant. Il y a deux paires de stigmates thoraciques et sept abdominaux.

 

 
Système digestif chez les punaises de lit adultes

Le tube digestif est trois à quatre fois plus long que le corps. Dans la tête, le canal alimentaire des stylets maxillaires est connecté à la pompe cibariale. Les glandes salivaires, composées d’une glande principale (en forme de poire) et d’une glande accessoire tubulaire sont en réalité situées dans le thorax mais sont reliées par leurs longs canaux jusqu’au rostre. La pompe salivaire pousse la salive vers le canal salivaire. La pompe cibariale possède des muscles dorsaux et latéraux afin de mieux pomper le sang de l’hôte (fig. 21 et 22). Elle est aussi reliée à un œsophage de paroi très fine, qui se prolonge par un premier ventricule (rôle d’estomac chimique) oblong, plus ou moins boursouflé, le plus souvent rempli d’une pulpe alimentaire sanguine. 

 

 Système nerveux chez l’adulte

Le ganglion cérébral ou cerveau est une structure bilobée relativement large, comparée à la taille de l’animal, et située juste au-dessus et derrière la glande cibariale.
Le ganglion subœsophagien est situé sous et légèrement en arrière du cerveau tout en y étant connecté par des commissures qui forment l’anneau par lequel passent l’œsophage et la trachée. 

Derrière cet anneau, la moelle épinière ventrale s’étend jusqu’à la région du mésothorax où est situé le ganglion thoracique (fig. 23).
De cette masse ganglionique, constituée de multiples ganglions thoraciques et abdominaux, partent la majorité des fibres nerveuses reliant les autres organes. 

  
Système reproducteur 

L’appareil reproducteur mâle comporte les testicules, conduits déférents, vésicules séminales, glandes annexes (mésadenia et ses réservoirs), canal éjaculateur et paramère (organe transformé dans cette famille correspondant à un organe vulnérant et d’intromission du mâle pendant le coït constitué de la phallobase et de l’endophallus). 

Chaque testicule est formé de sept larges follicules blancs qui s’entrouvrent dans le conduit déférent. Le conduit déférent s’élargit pour former la vésicule séminale.
Les glandes annexes mésadenia plus sveltes les rejoignent postériorement pour déverser leur contenu dans un réservoir servant de réserve au sperme avant l’éjaculation. 


Les punaises de lit sont dotées d’organes sensoriels appelés sensilles regroupés sur les antennes.Ce système olfactif est très développé, des milliers de micro-capteurs y sont disséminés.
De la soie recouvre le reste des antennes. Elle contient de nombreux chémorécepteurs et mécanorécepteurs. Ces récepteurs ont un rôle dans la perception de la température, l’humidité ambiante et dans les contacts.

 

Haut de page