Origine de la puce de lit

Hamelin Hygiène Origine de la punaise de lit

Histoire de la punaise de lit

histoire de la punaise de lit paris

 

l'ensemble les Cimicidés, parasitent les chauves-souris, soit certains oiseaux (hirondelles, martinets). de nombreuses espèces de chauves-souris habitaient les grottes en cohabitnat avec leurs parasites .
Et C’est précisement là qu’une espèce, s’est adaptée à l’homme il y a  plus de 40 000 ans.

Monsieur Sailer, affirmait que la punaise Cimex lectularius choisissais ’homme comme hote et les chauves-souris lorsqu’ils vivaient ensemble au Moyen-Orient dans les grottes pendant la préhistoire. Les punaises de lit  ne se seraient adaptées que  plus tard aux maisons créées par les hommes et leur répartition géographique se serait effectués en parallèle de l’avancée de la civilisation. A cette  période l’homme était parasité de facon intermittente, c’est uniquement lorsqu’il quitta les cavernes pour aller apprendre l’agriculture et construire des villages pour se loger dans des habitations que les infestations devinrent courantes et normales. 

 

 

  

punaise de lit paris

 

L'avenement des transports de marchandises permit aux punaises de lit de transiter sur  de nouveaux territoires, et pour exemple, rome  fut par conséquent infesté de punaises de lits.
Et ce sont donc les romains qui les  nommèrent en premier « Cimex », cette appelation qui deviendra plus tard leurs nom d'usage.

 à l'epoque du  Moyen Âge, les punaise de lit vivaient aurpès de la population, la chambre du roi était souvent  infestée par ces parasites. Les punaises de lit, etaient souvent accusées d'être un vecteur de la peste noire qui a submergée  l’Europe, les puces étaient alors coupable de la pandémie. A l'époque du 19 siècle, toute les habitations avaient une cheminée pour source de chaleur, profitant ainsi à  l’homme et les punaises de lit. les punaises de lit, ne peuvent réguler leur température, et par conséquent, la baisse des températures en hiver obligeaient les punaises de lit à ralentir leur métabolisme et se cacher . Les infestations étaient un problème saisonnier, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui avec facilité à chauffer les maisons 

A cette éboque, et le printemps passé, les habitant utilisaient de l’eau bouillante sur le mobilier pour de détruire les punaises de lit qui s'y logaient. Et c'est au  20ème siècle, que le chauffage central permit aux punaises de lit, de se développer 

Durant la seconde guerre mondiale jusqu'a aujoudhui, La puce de  lit étaient un problème récurrent sur le front de guerre. Les casernes, les vaisseaux de guerre, les tranchées jusqu’aux vêtements et casques des soldats étaient infestés de punaises de lit

Les différents termes utilisés pour la punaise de lit

 

Toutes les langues indo-européennes, africaines et orientales ont des noms pour désigner les « punaises de lit ». Il est impossible de tenter de tous répertorier. Beaucoup de variantes existent, en plus des noms familiers et de l’argot qui existent dans toutes les langues. 

Rien qu’en français, les noms de la punaise des lits en argot sont : la roupie, la lentille, le bouton de pieu. Au Québec, on la désigne comme punaise des murs, punaise de tapisserie, gendarme, pentatome,.. 

Pour les langues dérivées du latin, les noms de groupes reposent sur le mot « cimex », les langues germaniques sur « Wandlaus » (« laus »: pou, puceron ; « wand » : cloison, paroi, paravent, porte) et dans les langues slaves, sur « pluskwa » signifiant appartement. 

En français, les dictionnaires en 1850 témoignent des différentes maladies qu’on lui impute alors. 

Dictionnaire de médecine Flammarion :
(lat. putere = puer et nasus= nez) Cimex lectularius insecte hémiptère, hétéroptère hématophage de la famille des Cimicidés, au corps déprimé, à la tête pentagonale, dont le protothorax, échancré en avant, possède des bords minces, très développés, relevés latéralement, et qui jouerait un rôle vicariant dans la transmission de la fièvre récurrente cosmopolite et d’un certain nombre de rickettsioses. 

Dictionnaire Hachette :
Petit insecte, hétéroptère, au corps roux aplati, parasite de l’homme qu’il pique pour se nourrir de son sang ; la punaise transmet le typhus. 

Dictionnaire Larousse :
Nom féminin du latin putere (puer) et nasus (nez).
Insecte à corps aplati qui dégage une odeur âcre et repoussante : - punaise des lits, à ailes réduites qui se nourrit de sang,
- punaise des bois, qui se nourrit de sève. 

 

Haut de page